Qu'est-ce qu'une étoile ?

 

La vue d'un ciel étoilé est toujours une expérience fascinante. Par une nuit dégagée, on peut voir des millions d'étoiles. Mais qu’est-ce que nous voyons exactement au firmament ? De tout temps, les hommes se sont posé cette question, tandis qu’ils observaient le ciel. Cela fait toutefois seulement un siècle que la recherche a pu déterminer que les étoiles, dont notre Soleil fait également partie, sont des boules de gaz.

La naissance d'une étoile

Une étoile est principalement constituée d'atomes d'hélium et d'hydrogène qui s’attirent mutuellement. Au milieu de cette boule, la gravité provoque une forte pression en raison de laquelle les atomes se rapprochent de plus en plus. Ces mouvements provoquent lentement la formation d’une sphère. La rotation permanente provoque continuellement des collisions lors desquelles les atomes fusionnent et forment de nouveaux atomes. Ce processus est appelé fusion nucléaire, c’est la collision et la fusion d’atomes qui produit une chaleur énorme à l'intérieur de la boule de gaz. Deux forces agissent ici : d’une part, la sphère se contracte toujours plus par la pression de la gravité en raison de son poids, et d'autre part, la pression de radiation est dirigée vers l'extérieur. Avec le temps, un équilibre des forces est atteint et l'étoile cesse de rétrécir. Ainsi, les étoiles naissent de nuages interstellaires de molécules qui contiennent de grandes quantités d’hydrogène et qui peuvent mesurer de nombreuses années-lumière.

Les atomes fusionnent continuellement, formant sans cesse de nouveaux systèmes stellaires. Lors de la rotation et de la contraction, un disque de poussière apparaît à l'extérieur, autour de l'étoile. Des accumulations de poussière plus importantes s’y forment, et c’est à partir d’elles que des planètes se forment ultérieurement. Lorsque la pression est assez forte, l'étoile s’enflamme et le vent stellaire qui en résulte souffle au loin la couche de poussière restante à partir de laquelle aucune planète ne s’est encore formée, et de nouveaux systèmes stellaires apparaissent.

Les types d'étoiles

La plupart des étoiles sont en réalité des étoiles doubles ou multiples. On a longtemps pensé qu’il ne pouvait pas se trouver de planètes dans les systèmes à étoiles multiples, mais cette hypothèse a été réfutée par la découverte d’ exoplanètes dans de nombreux systèmes stellaires. Les calculs ont montré que l'existence de planètes dans de tels systèmes stellaires est absolument possible. Les étoiles se distinguent par leur température et leur couleur. Les étoiles les plus chaudes sont bleues et blanches, les plus froides ont une couleur orange pâle. Les astrophysiciens classent les étoiles par classes spectrales (0 – bleu, B – bleu-blanc, A – blanc, F – jaune-blanc, G – jaune, K – orange, M – rouge, L – rouge foncé, T – exclusivement rayonnement infrarouge). Les étoiles qui brillent plus fortement sont soit plus grandes, soit moins éloignées de la Terre. La luminosité d'une étoile se mesure en valeur de luminosité (magnitude). Les étoiles à faible magnitude sont plus claires que les étoiles avec une magnitude plus élevée. Celles dont la magnitude est supérieure à 6 ne peuvent pas être vues à l'œil nu, mais uniquement en observatoire. Lorsque la visibilité est bonne, il est possible de voir environ 5 500 étoiles à l’œil nu. Dans notre seule galaxie, il y a près de 400 milliards d'étoiles, et elle n’est qu’une galaxie parmi d'autres.

Autres informations utiles

Histoire des étoiles

C'est quoi une étoile filante ?

C'est quoi un baptême d'étoile ?